Taxe d’habitation : "Il n’y aura pas de tour de passe-passe"

Leparisien.fr
02/05/2018

Le Parisien - Emmanuel Macron a promis que la taxe d’habitation sera supprimée pour 100 % des Français. Cette réforme n’est pas encore budgétée pour les 20 % les plus riches. L’État leur demandera-t-il une contrepartie ?

GD. Non. Il n’y aura pas de tour de passe-passe où l’on supprime des milliards pour aller les chercher ailleurs. L’idée générale du gouvernement et du président est de baisser les impôts. (…)

 

Le Parisien - La taxe d’habitation sur les résidences secondaires, qui rapporte 2 à 3 milliards d’euros par an, sera-t-elle conservée ?

GD.Il n’y aura pas d’impôt nouveau mais la question se pose en effet de maintenir cette taxe. La question est légitime car le président ne s’est jamais engagé à supprimer la taxe d’habitation sur les résidences secondaires.

 

Le Parisien - Vous dites qu’il n’y aura pas d’augmentation d’impôts. Mais si les bases locatives de la taxe foncière sont remises à plat, il y aura bien des Français perdants…

GD. C’est bien pour cela que personne n’a osé s’y atteler avant ! Mais c’est vrai, et c’est pour cela que nous essayons d’imaginer des choses innovantes. Par exemple, on pourrait l’appliquer uniquement sur les nouveaux occupants de locaux, lorsqu’il y a un changement de propriétaire. Si vous restez dans votre appartement, vous n’êtes pas impacté par une hausse éventuelle. Mais si vous vendez, l’acheteur devra payer la taxe foncière réévaluée. Au final, cette réforme se mettrait en place progressivement, sur une période d’environ 30 à 40 ans.

Une question patrimoniale? Posez votre question ci-dessous et votre conseiller y répondra.